À gauche,
c'est CLAIRE !

Engagée dans la vie de la commune depuis plusieurs années, convaincue de la nécessité de renouveler les méthodes de l’action publique, persuadée que l’écologie doit être le fil rouge de l’action municipale, indignée par les inégalités de traitement entre les quartiers.

Claire Layan, la porte-parole

Biographie de Claire Layan

Des débats enflammés au cours des réunions de famille aux discussions sans fins, du choc du 21 avril 2002 avec l’arrivée de Jean Marie Lepen au 2ème tour au séisme du 7 mai 2017 avec les 34% de Marine Lepen, ma vie a toujours été rythmée par la politique, par la chose publique.

Mon parcours professionnel m’a longtemps freinée dans mon envie de m’investir en raison de nombreux déménagements. Mais lorsqu’en 2012 mon compagnon et moi nous installons au Bouscat, je ne tarde pas à militer au Parti Socialiste. Je participe avec enthousiasme à la campagne pour les élections municipales en mars 2014 : en tant que numéro 2 de la liste « Réveillons le Bouscat » menée par Pierre Catard, je suis élue conseillère municipale. Nous travaillons dur, le statut d’opposant étant passionnant, mais très ingrat : nous nous attachons à mener une opposition constructive . Nous sommes d’ailleurs satisfaits lorsque l’équipe en place nous entend et met en oeuvre certaines de nos propositions, dont la « Ligne verte » qui faisait partie de notre programme.

En parallèle de ce mandat, et enceinte de mon deuxième enfant, je me présente en tant que suppléante aux élections départementales de mars 2015, dans une équipe dynamique et sur bien des points en avance sur son temps. Nous ne sommes pas élus mais lors de ces élections qui concernaient les villes de Bruges et le Bouscat, j’ai pu constater à quel point ces deux villes si proches ne parvenaient pas à collaborer.

La mandature se poursuit, nous souffrons d’un manque certain d’informations et de collaboration avec la majorité municipale. Nous engageons une action en conseil municipal afin de scolariser les enfants de familles de réfugiés logés au Bouscat après le démantèlement de la Jungle de Calais.

Sandrine Doucet, députée PS de la 1 ère circonscription de Gironde, me propose d’être sa suppléante : j’accepte avec joie, enchantée à l’idée de travailler avec cette femme hors du commun. Malheureusement elle doit interrompre sa campagne prématurément pour des raisons de santé. Son décès un peu moins de deux ans plus tard est une épreuve.

Lorsqu’au mois de mars 2018 le Maire du Bouscat indique en Conseil Municipal envisager une fermeture au public de la piscine à cause d’un coût de rénovation trop élevé, nous décidons de le convaincre de changer d’avis. Nous organisons une pétition qui nous permettra de contrecarrer l’éventualité d’une fermeture au public.

Enfin, l’urgence écologique fait partie de mon quotidien depuis de nombreuses années : outre mes interventions en conseil municipal, je réalise tous mes trajets en vélo avec mes enfants, nous sommes des client assidus de l’AMAP de Bruges – le Bouscat (implantée à Bruges)… En tant qu’ingénieur en travaux publics à la SNCF, dirigeante d’une entité de maintenance de 85 personnes, je suis spécialiste des transports ferroviaires et très concernée par la nécessité de stopper le tout voiture dans nos déplacements .

C’est ainsi que j’ai nourri l’ambition de faire du Bouscat une ville exemplaire, tant du point de vue de la transparence que de la transition écologique .

À bientôt,
Claire Layan